Pour le réconfort

Souvent, je recherche de l’inspiration pour une recette, je commence à lire l’article d’un blog et je me demande pourquoi les gens racontent leur vie.
#miseenabime

On peut toujours aller droit au but.
Vous pouvez descendre tout de suite à la recette.
Et la faire.
Et manger cette quiche réconfortante qui nous réconcilie avec le temps humide.
Lequel temps, si ça continue, va bientôt nous forcer à mettre des chaussettes.

Mais vous pouvez aussi lire la suite.
Parce que le contexte, c’est important.
L’ayurveda nous raconte très bien, comme Hippocrate, que l’alimentation, c’est la première des médecines.
Ce que que l’ayurveda nous raconte aussi bien, c’est que tout est question de contexte.
D’environnement.
Par exemple, un jour d’été, sous un soleil implacable, vous auriez beaucoup plus envie de la Rainbow Summer Salad que de cette quiche.
Mais là, non.
Là, vous rentrez du boulot, d’une balade ou de vos cours, vous avez un peu de temps devant vous, et vous avez envie d’un plat doudou.

Et l’ayurveda nous dit autre chose, aussi, en parlant du contexte.
Que c’est bien joli de prendre les meilleurs produits du monde, les plus naturels possibles, c’est bien joli les super aliments, et toutes ces ressources hors de prix dont on nous fait croire qu’elles détiennent le secret de la pleine santé, de la longévité et de la beauté éternelle.
Mais ça ne sert à rien, si c’est cuisiné n’importe comment, avec de la colère, ou de la précipitation.
Ça ne sert à rien, si c’est mangé à la va vite, dans un contexte d’agitation, sans conscience.

Alors non, je ne vais pas vous forcer à cultiver des butternuts sur le balcon et leur chanter des berceuses (mais pas plus de trois heures par jour, pour éviter de les stresser).

D’abord, parce que dans cette recette, je n’ai pas mis de butternut.
Ensuite, surtout parce que vous êtes libres et que je pourrais vous donner n’importe quelle prescription, ça ne servira à rien si vous n’en saisissez pas le sens.

Simplement, je juge quand même utile de vous préciser que pour moi, cette recette est précieuse, dans son aspect doudou, parce qu’elle contient des ingrédients à haut potentiel affectif.
De la farine de sarrasin de Bretagne, déposée dans mon frigo il y a quelque temps par une amie qui me manque. Avec un élastique autour, qu’elle voulait récupérer, et qu’elle a oublié.
Des courgettes du jardin, apportées par une amie de très longue date, le week-end dernier.
De la moutarde à l’ancienne, choisie par mon chéri qui croyait bien faire lors des dernières courses, alors que je voulais juste de la moutarde pour faire une vinaigrette.
(Eh non, la moutarde à l’ancienne, ça ne monte pas…)

Il suffit de peu pour transformer une recette anodine en une recette doudou.
Ces trois ingrédients ont suffit pour apporter tout l’amour qu’il fallait.
J’ai choisi les courgettes, parce qu’elles m’attendaient, elles n’avaient pas envie de flétrir dans le frigo.
Mais peut-être que vous, ce sont des poireaux qui vous attendent.
Ou cette fameuse butternut, qui sait ?

Je ne vais pas vous dire non plus de mâcher 60 fois pour être sûr de bien digérer votre repas.
Mais si vous prenez la peine de vous pencher sur cette recette, de préparer votre pâte, de cuisiner votre repas, de grâce, faites vous une faveur.
Mangez le en conscience.
Savourez tout son potentiel.
Toute l’énergie, tout l’amour que vous aurez mis dedans.

Tenez, pendant que vous y êtes, faites vos grâces, avant de la manger, cette quiche.

J’entends par là, restez un moment en silence.
S’il vous plaît, éteignez la radio, la télé, arrêtez de lire, de vous disputer ou de parler de choses contrariantes ou même passionnantes.
Asseyez-vous.
Vous verrez comme c’est simple, finalement, de « faire attention à ce qu’on mange ».

Pour le réconfort
Quiche doudou d’automne

Prep time: 20/30mn (cuisson des légumes comprise)

Cook time: 45mn (uniquement pour la quiche)

Ingredients

  • Pour la pâte
    • 150g de farine de sarrasin
    • 50g/ml huile de coco
    • 1 cuillère à soupe de graines de lin moulues à tremper dans +/- 50ml d’eau tiède
    • 1 cuillerée de sel
  • Pour l’appareil:
    • 400g de tofu soyeux
    • 2 cuillerées à soupe de farine de lupin (ou fécule)
    • 1 cuillerée à thé bombée de moutarde à l’ancienne
    • sel
    • 2 courgettes moyennes
    • 2 petites carottes
    • (soit environ 400g de légumes au total)
    • 1 cuillerée à café d’huile de coco
    • 1 cuillerée à thé de mélange d’épices de base: cumin, coriandre, curcuma.
      (C’est le trio gagnant en ayurveda. J’ai ajouté cannelle et fenouil parce que j’aime le goût mais c’est en fonction des affinités)
    • Facultatif: 2 à 3 cuillerées à soupe de lait de coco
  •  Deux cuillères à soupe de graines mélangées pour mettre sur la pâte

Instructions

  1. Dans un saladier, mélangez la farine, l’huile de coco, et le sel.
    Ajoutez les graines de lin avec leur eau de trempage.
    Mélangez et ajoutez de l’eau si nécessaire de manière à former une boule de pâte qui se tient.
  2. Etalez cette pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie fariné afin d’obtenir la taille de votre moule à tarte.
    Attention, la pâte 100% sarrasin est souvent très friable, il faut vous attendre à faire du rafistolage.
  3. Epluchez carottes et courgettes.
    Râpez les carottes, taillez les courgettes en julienne.
  4. Mettez les à revenir 10 minutes dans 1 cuillerée à café d’huile de coco et le mélange d’épices.
    Salez en fin de cuisson. (Et ajoutez le lait de coco si vous le souhaitez)
  5. Pendant ce temps, mixez le tofu soyeux (videz l’eau en surface), la farine de lupin ou la fécule, la moutarde et le sel.
  6. Préchauffez votre four à 180°C et faites précuire la pâte entre 5 et 10 minutes.
  7. Sortez le moule du four
    1. Répartissez les graines sur la pâte.
    2. Ajoutez les légumes aux épices
    3. Terminez par l’appareil au tofu soyeux.
  8. Enfournez à nouveau pour 35 minutes.
    Testez la surface avant de sortir la quiche du four: l’appareil est sec et « doré »
  9. Asseyez vous. Respirez. Mangez en conscience.
    C’est le meilleur remède que vous pouvez trouver à votre besoin de réconfort

 

2 Comments

  1. Alice Poncet

    Rien que de lire cette recette, j’en sens déjà l’effet réconfortant. Merci ! 😘

     
    • La Tortue

      Merci à toi Alice…tu pourras peut-être sentir l’effet réel prochainement 😉

       

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*